Articles taggués ‘voyage à vélo’

  • Deuxième partenariat entre Virgile Charlot et Aevon !

    Date: 2013.07.26 | Catégories: aevon | Commentaires: 0

    Il y 3 ans, Aevon Trailers a prêté une remorque STD 120 à Virgile Charlot pour sa traversée de l’Afrique à vélo. Lors de cet impressionnant voyage de Paris au Cap, la remorque mono-roue STD 120 s’est avérée extrêmement robuste et fiable.

     
    En 2013 Virgile s’est lancé dans un nouveau projet : traverser les Amériques du nord au sud à vélo et remorque Aevon. Pour ce voyage de 18 mois, Virgile a choisi de faire confiance à la dernière arrivée de la gamme Aevon : la Kit L80. La Kit L80 est une remorque plus légère et plus compacte. Son gros avantage : elle est complètement pliable. Le vélo de Marion, l’amie de Virgile, sera équipé de sacoches sur le porte-bagage.
     
    Virgile sur son nouveau projet : « Le projet Pignons Voyageurs Aux Amériques est un voyage à vélo de 28.000 kilomètres particulièrement musclé, en couple, sur le continent américain et pendant un dix-huit mois (18). Cette traversée des Amériques du nord au sud se réalisera suivant un itinéraire de routes oubliées, de pistes fabuleuses et de sentiers mythiques. »

     

    remorque à vélo monoroue
    Parcours en remorque monoroue Aevon

     

    Ils sont partis le 25 juin, suivez leur magnifique aventure sur le nouveau blog d’Aevon !


     

  • La fin du voyage en tandem et remorque Aevon s’approche

    Date: 2013.06.19 | Catégories: aevon, Tandes'm | Commentaires: 0

    Mi-mai, Jolène et Damien sont rentrés de leur voyage en tandem et remorque dans l’Amérique du Sud. Avant de quitter le continent sud-américain, ils nous ont fait partager quelques unes des leurs dernières aventures :

     

    « Nos chemins avec nos trois amis argentins rencontré quelques jours auparavant se séparent à Cuzco,  ils partent faire l’ascension du Machu Picchu 3 jours avant nous par « voie routière». Quant à nous, nous prenons l’option vélo-train. Pendant trois jours nous découvrons la vallée sacrée,  une succession de village incas, de ruines et de nature verdoyante qui nous donnent un avant goût du Machu Picchu.  Nous commençons par le site de Pisaq. Départ à 5h du matin de l’auberge pour voir le lever du soleil sur les ruines. Nous montons dans l’obscurité,  le bruit de la cascade que nous longeons nous berce. Au bout d’une heure les ruines apparaissent,  le soleil se lève, le spectacle est vraiment chouette.

     
    remorque aevon


    Nous séjournons ensuite dans le petit village d’Ollantaytambo durant 2 jours. De là nous visitons en collective les différents sites alentours (record battu, nous nous entassons à 24 dans un minibus de 12…). Première excursion aux incroyables terrasses circulaires de Moray. Les incas y pratiquaient des expériences agricoles,  aujourd’hui leur « laboratoire » en pleine nature laisse un paysage marqué par de magnifiques puits de verdure. Dernier site touristique, les salineras de Maras. 2500 puits salins creusés dans l’argile rouge se déversent les uns dans les autres. Les contrastes de couleurs sont magiques, il nous manquait juste un peu de soleil pour faire éclater la palette de couleur !

     

    Dimanche, 4h du matin, nous montons à bord du Peru Rail direction le Machu Picchu. On ferme les yeux sur le prix exorbitant du billet de train le plus cher au monde. C’est une fois dans sa vie le Machu, non ?! Nous sommes bien évidemment un peu excités à l’idée de découvrir enfin ce site dont on parle tant. Arrivés à la station d’agua calientes, il nous faut encore gravir les centaines de marches qui nous séparent du site. Au bout de 45 minutes, nous y sommes et le site est vraiment à couper le souffle, le spectacle est fantastique. Toute la journée nous parcourons cet incroyable labyrinthe d’énormes blocs de pierre taillées, et malgré le peu d’explications sur le site nous ne nous ennuyons pas. Gonflés aux globules rouges on avale les marches escarpées sans forcer, la sensation est vraiment plaisante. A 17h il est temps de repartir,  nous jetons un dernier regard sur la cité inca avant de dévaler les marches. Comme un dernier clin d’œil, le soleil choisis cet instant pour percer les nuages et rayonner sur le site. Ambiance et éclairage parfait pour une photo, nous immortalisons une énième fois cette journée.

     
    remorque aevon
     

    Le lendemain tous ces escaliers biscornus nous laissent de féroces courbatures aux mollets et aux cuisses. Nous retrouvons notre Gringo et notre remorque laissé à l’hôtel et clopin clopan nous reprenons la route pour cuzco.  La journée finit de nous achever. 1500m de dénivelé et 80km en remorque STD 100 et tandem. Décidément le Machu Picchu, ça se mérite.

    La fin du voyage approche tout du moins celle à vélo et remorque. Mon grand cartographe et copilote a compté plus ou moins 12 jours de vélo pour rejoindre Pisco, au bord de la côte. Plus que de la descente je vous entends dire, et bien pas tout à fait, nous nous attendons à encore beaucoup de grimpette. On vous racontera tout ça prochainement ! »

     
    aevon

    >> Retrouvez toutes nos remorques à vélo Aevon !

     

  • Traversée de la Chartreuse en vélo et remorque Aevon

    Date: 2013.05.30 | Catégories: aevon | Commentaires: 0

    Cela fait maintenant 2 mois que Mickaël du Baïcchus Tour est parti à la découverte de vignobles de montagne, des Alpes au Caucase. Le mois de mai n’est pas le plus facile pour notre aventurier, mais il ne perd pas le sourire. Il nous fait partager ses expériences sur son blog :

    63 km/h avec la STD100

    « Je pars en milieu d’après-midi pour le Col de Porte depuis Grenoble. 1326m, 15 kilomètres, 1000 mètres de dénivelé en vélo et remorque Aevon, une route taillée dans l’pentu…un moment à passer ! Un peu avant le col je suis rincé dans tous les sens du terme. Je laisse la suite pour le lendemain, et trouve une petite terrasse de pelouse plane chez Thierry, un montagnard voyageur rencontré par hasard. Je fais également connaissance d’Alexis un voisin, botaniste, herboriste passionné qui se régale des plantes que la Chartreuse lui offre. Une super soirée. Le lendemain, je pars pour la suite, il parait que sa monte tranquillement. En fait, un autre moment à passer ! Entre les grains et les p’tits coups de vent glacés, le paysage qui m’est offert est magnifique. Ça donne un peu de courage et de plaisir à cette traversée que j’avais vu un peu « easy », à tort !

     

    Après le col de Cucheron (1139m) c’est enfin le col du Granier (1134m) et je peux basculer vers la Savoie et me laisser filer vers Montmélian où je suis attendu.
     
    Record de vitesse battue, 63 km/h en vélo et STD 100 ! Il ne faut pas en abuser, chargé comme je suis ce n’est pas du tout raisonnable, mais tellement grisant ! Je descends à travers le vignoble d’Apremont, établit sur le gigantesque éboulement du Granier au XXIIIème siècle. Avec en face les coteaux de l’Appellation Chignin Bergeron adossé au massif calcaire des Bauges. »

    1 657 Kms cumulés en STD100

    « Au pied du Mont-Blanc, voilà quelques jours que j’attends la venue du soleil, mais rien à faire, la pluie et la neige font bien ce qu’elles veulent. Une connexion internet un peu faible limite la mise à jour du blog, mais j’y travaille. Doudoune et bonnet restent mes meilleurs alliés. »

     

    voyage à vélo remorque aevon

    >> Retrouvez toutes les remorques à vélo Aevon !

     

  • Nouvel arrivage de remorques Aevon

    Date: 2013.05.21 | Catégories: aevon, Annonces | Commentaires: 0

    Pour le début du printemps et l »arrivée des beaux jours, Aevon Trailers a rempli son stock de remorques non électriques et remorques électriques pour vélo ! Plus rien ne vous empêche de vous équiper d »une de nos remorques.

    Des remorques de qualité

    Les remorques Aevon sont fabriquées avec des matériaux de qualité. Composée d’un cadre en aluminium de qualité aéronautique, elles ont subi un traitement thermique « T6 » pour une plus grande résistance. Équipées d’une suspension oléopneumatique, elles permettent d’adapter l’amortisseur à la charge transportée. La garde-au-sol est facilement réglable pour adapter les remorques à leur usage tout-terrain ou route.

    Attelage sur tige de selle

    Les remorques Aevon s’attachent au niveau de la tige de selle du vélo. Cette conception de l »attelage permet de faire demi-tour sur une petite route de campagne sans mettre le pied à terre. Un réel avantage en tout-terrain. En descente, la poussée située au niveau du centre de gravité (sous la selle) est très saine et offre un réel agrément de pilotage. Lors de voyages à plusieurs, les remorques peuvent passer d »un utilisateur à un autre en quelques secondes sans que les pilotes soient obligés de sortir leurs trousses à outils.

     

    remorque velo

    Une diversité d »activité pour votre quotidien, vos balades et voyages

    Nos remorques permettent  une diversité d’activités. Les familles peuvent partir pour de longues balades et les férus de Even if you are not eligible for Medicaid you may be able to get very low cost health affordablehealth.info through your state’s health affordablehealth.info marketplace due to cost assistance subsidies. sensations extrêmes ont la possibilité de faire du trekking. Même le transport de marchandises ne pose plus aucun problème. Une remorque STD 100 permet de rouler chargée de 45kg sur route et 35kg en tout terrain (35 et 25kg pour la Kit L80).

     

    Testée par de véritables globe-trotters, la Kit L80 a fait ses preuves lors d »un périple de plusieurs centaines de kilomètres dans la Cordillère des Andes. « Nous avons choisi la remorque Aevon pour son poids limité, son extrême maniabilité, sa solidité et sa stabilité. Elle sera un allié de taille pour notre voyage, » dit Flavien du projet Voyage Elements Terre. Le sac parfaitement étanche (PVC, type bâche de camion) protège leurs bagages en toutes circonstances.

     

    remorque aevon
    La STD 100 en voyage

    Retrouvez des témoignages de globe-trotters qui ont adhéré aux remorques Aevon

     

  • Destination Muggia, Italie en remorque Aevon

    Date: 2013.05.07 | Catégories: aevon | Commentaires: 0


    remorque a velo aevon
    Après 4 mois passés à Florence, la famille Verhage, reprend la route à vélo et remorque Aevon en direction de Muggia près de la frontière slovène, à 600km de là.

    voyage a velo

    Premier défi : sortir de Florence et grimper les 900m de dénivelés pour atteindre la région Emile-Romagne.

    « Pour notre première nuit, des franciscains nous ont offert  le gîte et le couvert dans un couvent datant du 18ème siècle. A l’arrivée le Père Gregorio nous a accueilli et nous avons pu nous réchauffer au coin du feu tandis que les températures extérieures chutaient jusqu’à -1°C », raconte Michael.


    remorque a velo aevon


    Durant leurs 4 mois de répit en Italie, Jesse et Sammy, les deux enfants de Ciska et Michael ont continué de suivre leurs études par correspondance. Jesse a réussi haut la main ses derniers examens et nous raconte son expérience d’étudiant :

    « Ma vie scolaire a été unique et je crois vraiment avoir acquis suffisamment de connaissances pour aller loin dans la vie !

    J’ai adoré la liberté et la flexibilité des mes études. Ma vie est un flot continu d’expériences extraordinaires ! J’ai appris à connaître différentes cultures, religions, coutumes et manières de vivre.

    Mes projets de vie : continuer d’explorer le globe à vélo avec ma famille. Prochaine destination : l’Asie du Sud. »

     

  • L’Altiplano bolivien et le lac Titicaca: wahou!

    Date: 2013.04.18 | Catégories: aevon, Tandes'm | Commentaires: 0

    Cela fait maintenant 3 mois que Jolene et Damien sont en voyage avec leur tandem Gringo et leur remorque Aevon. Cela fait toujours plaisir de lire leurs récits et de voir leurs photos juste magnifiques.

     

    « A la Paz, nous sommes hébergés dans une « casa de cyclista »,  un appartement mis à disposition des cyclistes du monde entier en plein centre ville. Une adresse sympa où nous rencontrons des hollandais et un belge. Les échanges vont bon train entre les routes empruntées,  le choix du matos, notre remorque Aevon qui intrigue,  les difficultés rencontrées,  les  anecdotes de chacun et les conseils touristiques pour les jours à venir.  Un concept à développer !

     

    voyage a velo et remorque

    Quitter la Paz, un vrai défi… la ville s’étire sur 500m de dénivelé et le cœur de la ville est bien évidemment au plus bas. Nous prenons notre courage à « 4 jambes » pour affronter la côte mais surtout les centaines de micro-bus qui dégagent sans interruption une épaisse fumée noire. On crache et on se mouche noir en moins de 30min… ! On se console avec le paysage que nous livre cette ascension. La vue est fabuleuse, les maisons si petites et tassées les unes sur les autres. On se croirait dans le tableau d’un peintre…des couleurs, des formes, des maisons que l’on devine…magique!


    Lors des derniers kilomètres qui nous séparent de Copacabana,  c’est en bande cyclotouristique que nous roulons : les Hollandais croisés à la Paz et un allemand. Les boliviens nous regardent un peu surpris mais toujours avec le sourire. Nous passons même avec une facilité déconcertante une série de barrages. D’énormes pierres jonchent la route, les boliviens se révoltent sur un projet de construction d’un pont permettant de rallier les berges de Tikinia.

    En Bolivie nous avons toujours la bonne surprise d’être hébergés au minimum au 2eme étage des hodpedaje avec aucune envie de laisser vélo et remorque chargés à la vue de tous. Nous sommes ainsi devenus les experts du démontage et hissage de notre chargement dans les escaliers exigus!  Et dans ces cas là, nous ne regrettons pas d’avoir choisi le système d’attache Aevon sur la tige de selle…fort pratique et rapide !

    Nous pédalons pendant 3 jours sur l’Altiplano, notre corps fait le plein de globules ! Puis nous retrouvons une interminable plaine à la hauteur du lac Poopo (petit nom sympa mais nous n’en verrons pas la couleur, pourtant sur la carte on avait l’impression de le longer). Puis Oruro et dernière ligne droite avant La Paz, nous faisons du stop car la route est en travaux et nous n’avons pas la place de pédaler à côté des voitures. Les premiers kilomètres en témoignent : coups de klaxon, on nous rase les sacoches,  bref ce n’est pas du tout un  plaisir de pédaler.

     
    Superbe vue avec la remorque

    voyage a velo

     
    Quelques jours à La Paz dans cette incroyable nébuleuse perchée sur les flancs de montagne et nous reprenons la route, direction le lac Titicaca. En chemin, petit détour comme on les aime à Sorata, village montagnard où les randonnées nous ont été conseillées.  Encore un col et une gigantesque descente de 30km nous faisant chuter à 2800m d’altitude. Sorata : on a vu et on est reparti aussi vite…on vous racontera une prochaine fois!! »

    >> Retrouvez les témoignages de nos globe-trotters en ligne !

     

  • Baicchus tour en remorque Aevon

    Date: 2013.04.16 | Catégories: aevon | Commentaires: 0

    remorque vélo

     

    L’équipe Cycloboost a été emballée par le projet Baicchus Tour.

    Mickaël va concilier ses passions du vin, du vélo et de la montagne pendant un voyage des Alpes au Caucase.

    De mars 2013 à 2014, Mickaël part à la rencontre des vignerons de montagne pour partager leur expérience et apprendre leurs techniques ancestrales. Il privilégiera les exploitations en agriculture biologique essentiellement.

    Au cours de ce voyage à vélo et remorque Aevon, plusieurs ascensions de sommets emblématiques sont prévues : le Tyrol, l’Etna, quelques spots de grimpe croates… .

     

     

    voyage velo

    >> Retrouvez les témoignages de nos globe-trotters en ligne !

     

  • La remorque Aevon : première étape en Argentine

    Date: 2013.02.05 | Catégories: aevon, Tandes'm | Commentaires: 0

     remorque à vélo

     

    L’aventure – le premier jour

    « Après avoir attelé la remorque Aevon, nous partons de Mendoza, cap au nord. Les premières grandes lignes droites nous font réaliser que l’aventure a bien commencé. Au programme désert, canicule et plat montant pour la matinée. Dès midi, nous commençons à souffrir du soleil; nous profitons des quelques zones d’ombres sous les rares arbres. Nous ne regrettons pas nos 6 litres d’eau. Petit a petit la route se fait plus raide et des virages apparaissent. Nous sentons que notre tandem a de l’embonpoint ou est-ce nous qui avons perdu l’entrainement… le premier jour est toujours le plus dur!

     
    remorque à vélo

     

    Notre tandem et la remorque Aevon ont du succès !

    Petite étape donc, avec 1000m de dénivelé pour 45km. Le tandem + la remorque sont déjà victimes de leur succès et nous tentons de répondre aux nombreuses questions des argentins en vacances. Nous partagerons une étape avec  deux cyclotouristes argentins jusqu’à Uspallata, et c’est à l’aube, pour devancer les fortes chaleurs que nous débutons la journée: 27km et 1300m de montée pour profiter ensuite de 25km de descente. Nos compagnons de route avancent plus vite que nous, mais nous nous retrouvons à chaque pause. Pauses souvent déclenchées par notre équipage à cause du mal aux fesses! Le paysage est de moins en moins désertique et comme de vrais Alpins nous retrouvons notre coup de pédale au fur et à mesure que les épingles se succèdent. Le chargement parait déjà moins lourd que la veille. Après 4h30 de montée et notre première chute avec gringo (notre tandem), enfin le sommet! Nous sommes à 3000m d’altitude et c’est la pluie qui nous accueille! Pluie qui se transforme soudain en grêle. Dans la descente nous sommes obligés de nous arrêter tellement les grêlons sont gros et douloureux. La piste se transforme bientôt en une rivière de boue, nous obligeant à avancer à pied. Nous passerons 2 jours à Uspallata, les fortes pluies ayant rendues impraticable la route que nous devions prendre.

     

    Nous en profitons pour faire un tour dans le parc de l’Aconcagua, paysages magnifiques.. Les argentins sont toujours aussi charmants et nous invitent même à partager leur barbecue (une tradition ici – la viande grille à toute heure). Nous visons à présent San Juan, avec quelques jours de provisions car à en croire les locaux : « es el desierto ».»

     

    remorque à vélo

     

    >> Retrouvez tous les globe-trotters Cycloboost sur notre site internet

     

  • De San Pablo à Copacabana

    Date: 2013.02.01 | Catégories: aevon | Commentaires: 0

    voyage à vélo

    12 Janvier 2013 (3h50 de route – 38 kms)

    Levés avec la pluie, la journée s’annonce dure, Fannie d’ailleurs n’est pas très en forme non plus.
    Après quelques kilomètres, trois chicos nous proposent de la cerveza…Fannie décline. Quant à moi, je prends une gorgée, le gars me fait signe de finir…Peu de temps après nous faisons la course avec un camion d’ouvriers qui nous font de grands signes. Nous n’avons pas d’influ pour cette journée comme on dit, pas d’énergie. Lors d’une sieste sur les rivages du lac Titicaca, nous apercevons une cérémonie avec un groupe de personnes et trois d’entre eux dans l’eau…Nous repartons péniblement, les pentes deviennent de plus en plus raides, et croisons un Japonais du nom de Ryan qui est parti de chez lui il y a 6 mois, et qui a fait la Chine, l’Allemagne, et le Pérou à vélo…La suite du parcours c’est de l’essoufflement à chaque coup de pédale… Après 5kms de descente nous arrivons a San Pablo pour prendre une barge et traverser les 400m qui nous séparent de Tiquina, en mangeant un sandwich saucisse au piments…Délicieux !! La question du jour est de savoir où nous allons pouvoir bivouaquer car il n’y a qu’une plage à Tiquina pour ce faire…Ce sera effectivement notre point de chute…de chute dans notre duvet…
    voyage à vélo
    remorque velo aevonvoyage à vélo

    13 Janvier 2013 (3h45 de route – 37 kms)

    Le départ aujourd’hui est synonyme de montée incessante, sur plus de 8kms…Idéal pour s’échauffer !
    Nous empruntons la route qui va en direction de Copacabana. Celle-ci file sur un bras de terre qui nous permet en haut d’un col de voir le lac de chaque côté à une altitude où nous dépassons les 4000m. Puis redescente où nous faisons la course avec des moutons qui courent sur le bas côté de la route…Des couleurs de vert et de marron se confondent ou au contraire se distinguent tout autour de nous… Nous montons sous le soleil des Andes jusqu’à un deuxième col à 4250m et terminons la dernière heure de la journée de vélo par la descente sur environ 10 ou 15kms. Nos vélos fusent à près de 40-45kms…Fannie en tête du peloton n’entend pas mes appels lorsqu’un point de vue sur Copacabana s’offre à nous. Je m’arrête, gare ma remorque Aevon, et dégaine l’appareil photo pour immortaliser l’endroit. Je la rejoins quelques kilomètres plus bas pour franchir ensemble l’entrée de la ville. Des enfants nous demandent des « regalos », nous n’en n’avons pas… Nous filons vers le centre-ville. Arrivés a Copacabana, il nous tarde déjà de repartir au calme…

    voyage a velo

  • Raid Planète Secours : de l’Italie à la Slovénie

    Date: 2012.11.21 | Catégories: aevon | Commentaires: 0

    Les deux pompiers de Raid Planète Secours ont parcouru à vélo et remorque Aevon les quelques centaines de kilomètres qui séparent Padoue en Italie de Ljubjana en Slovénie.

    Les journées se rafraîchissent mais les deux cousins gardent la forme et ont effectué leurs premières séances de formation secouriste.

    remorque à vélo

    Premières images de la petite ville de Slovénie.

    aevon
    remorque a veloremorque a velo
     
    Suivez Raid Planète Secours sur leur site.

Catégories

Tags